Lendemains, 2012, Tübingen, Allemagne

– Bertram Helmut, Einleitung, p 5.

– Flici Arnaud, La plus grande perte qui puisse frapper un homme : la perte de l’illusion. Louis Guilloux, Absent de Paris, p 17.

– Flici Arnaud, Le fonds d’archives littéraires Louis Guilloux. Bibliothèques municipales de Saint-Brieuc, p 31.

– Golvet Sylvie, Louis Guilloux, devenir romancier, p 32.

– Cavalli Christian, Le Jeu de patience, roman de deuil du temps, p 43.

– Poussard-Fournaison Valérie, La dictée du père Coco, ou la description mise à distance, p 63.

– Amos Thomas, Der fremde Blick auf die Liberation. Louis Guilloux’Roman O.K., Joe ! p 75.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.